Skip to main content

Les projets DeFi ne peuvent plus se contenter de distribuer des tokens pour attirer les investisseurs. Aujourd’hui, la finance décentralisée est devenue bien plus qu’un petit segment de transactions financières, et les normes sont donc de plus en plus élevées.

La récente chute du marché a suscité les inquiétudes de la communauté de la crypto en général et de la DeFi en particulier. Au moment où nous écrivons ces lignes, Bitcoin (BTC), la cryptomonnaie N°1 du marché, oscille entre 36 000 $ et 37 000 $. Certes, Bitcoin a toujours connu des hauts et des bas. Mais cette dernière chute a été ressentie de façon plus intense que celles qui l’ont précédées. 

Comme d’habitude, lorsque Bitcoin a chuté, il a entraîné avec lui l’ensemble du marché crypto, des altcoins aux tokens DeFi. En ces moments difficiles, on ne parle plus de sommets historiques, mais plutôt de survie et de résilience. Ainsi, les projets crypto ont besoin d’innover pour tirer leurs épingles du jeu. Afin de renforcer leurs écosystèmes malgré cette baisse, les projets DeFi doivent proposer des solutions innovantes aux investisseurs.

Des centaines de projets DeFi sont menacés

Selon une récente déclaration d’un directeur de DappRadar, une grande partie des applications décentralisées (dApps) pourraient disparaître si la baisse du marché se poursuit pendant un an. Selon ses estimations, seulement 20% des dApps, lesquelles détiennent 80% de la valeur du secteur, pourraient survivre.

D’une part, une liquidation comme celle-ci pourrait peut-être éliminer les projets non durables dans les différents écosystèmes DeFi. Cependant, cela pourrait également rétrécir le terrain de jeu pour ceux qui cherchent à se frayer un chemin dans le secteur. Des centaines de projets DeFi sont soit un obstacle, soit une porte d’entrée sur le marché. Cette immense disponibilité d’options à un stade aussi précoce peut sembler infructueuse. Ou est-ce plutôt un élément positif en raison de l’étendue des possibilités ?

Le mois dernier, un rapport d’Electric Capital a révélé que 100 milliards de dollars de la valeur verrouillée dans le secteur de la finance décentralisée proviennent de moins de 1 000 développeurs. Ces chiffres prouvent que les prédictions du directeur de DappRadar pourraient probablement se concrétiser. Ils montrent également que les petits projets DeFi qui veulent survivre doivent devenir innovants en créant des tokens de récompense et des cas d’utilisation pratiques.

Marché baissier, réglementations, sécurité…tout s’emmêle !

La réglementation et la sécurité sont quelques-uns des défis auxquels la communauté DeFi doit faire face pendant cette période de ralentissement du marché. Alors que certains projets de finance décentralisée se battent pour survivre, les nouvelles réglementations imposées par les gouvernements rendent cette lutte encore plus difficile.

Aux États-Unis, les délibérations de la Securities and Exchange Commission (SEC) sur la réglementation de la crypto sont toujours en cours. De plus, la question de savoir comment et quand réglementer la DeFi persiste. Une proposition formulée le 26 janvier pourrait donner aux régulateurs un pouvoir complet sur les échanges de cryptomonnaies, ce qui est contraire aux principes de la finance décentralisée.

Hester Peirce, une commissaire de la SEC, a récemment déclaré que ce projet de loi qui s’étale sur 654 pages pourrait particulièrement menacer les plateformes décentralisées de trading. Bien que le document ne mentionne pas explicitement la crypto ou la DeFi, l’objectif de combler le “fossé réglementaire” cible certainement ces industries en plein essor.

Sans parler des grandes attaques qu’ont subi les projets DeFi au cours de l’année dernière. En 2021, année déterminante pour le développement de ce secteur, 44 gros hacks ont été causés par des problèmes liés à la centralisation. En d’autres termes, il s’agit d’un manque de décentralisation appropriée.

Ce 3 février, Wormhole, un projet DeFi appartenant à Solana, a été victime d’un piratage, avec des pertes estimées à plus de 320 millions de dollars. Wormhole est un protocole important pour l’écosystème, car il sert de lien entre Solana et d’autres réseaux DeFi.

Contourner la baisse du marché

Ce chaos engendré par la baisse du marché, les réglementations imminentes et les attaques fréquentes ont contribué à la chute des tokens de la DeFi. Malgré cela, l’adoption de la DeFi continue d’augmenter, à en croire les données de Consensys.

Pour tous ces investisseurs et développeurs de la finance décentralisée et pour tous ces projets qui souhaitent améliorer les conditions actuelles, les choses doivent changer. Ainsi, les normes doivent s’élever. Les projets DeFi ne peuvent plus se contenter de distribuer des tokens pour attirer les investisseurs et d’aller se reposer comme si le travail était fait. En effet, les risques de perte et de perturbation sont plus élevés.

Un moyen important d’y parvenir est de s’assurer que les projets DeFi se développent et évoluent grâce à une participation significative et même incitative si besoin. À l’heure actuelle, les airdrops sont une forme courante de distribution. Cependant, ils ne donnent pas toujours les résultats souhaités par les protocoles. Souvent, les gens finissent par se défaire de leurs tokens, ce qui n’est pas bon non plus dans un marché baissier.

Step Finance, l’un des principaux protocoles de Solana, fait partie des projets qui font des efforts dans ce sens. Le protocole prévoit de lancer un nouveau type de mécanisme de récompense pour les utilisateurs du réseau. Ce mécanisme se présente sous la forme d’un système d’options de récompenses. À première vue, cela peut sembler comme un schéma de airdrop de tokens. Cela dit, si vous regardez de plus près, ce n’est pas le cas.

En effet, les options récompensent 12 000 utilisateurs déjà actifs sur le teneur de marché automatisé (AMM). Cela est différent de l’objectif principal des airdrops, qui est d’attirer une communauté, et qui perd de son élan avec le temps. Car comme on l’a vu avec GasDAO et OpenDAO, ces airdrops vont directement à la communauté déjà existante. 

George Haarp, le cofondateur du projet STEP Finance, a affirmé que ce type d’initiative “définit l’agenda de l’avenir de la DeFi : s’éloigner des modèles de airdrops et adopter ce modèle de récompense productif”. La logique et le mécanisme de cet outil sont applicables à toutes les blockchains et à tous les projets du secteur.

Le futur sera décentralisé

Une transition vers une tokenomique basée sur les récompenses se produit lentement et silencieusement dans le secteur de la DeFi. On a également besoin d’autres développements, afin de créer un marché important et d’attirer le grand public, plutôt que de rester à la marge de la communauté crypto.

Un autre exemple similaire à celui de Step Finance est le mécanisme de récompenses créé par André Cronje pour son nouveau modèle AMM. Cela a déjà été fait dans le secteur de la crypto, mais pas dans des projets 100% DeFi. À titre d’exemple, citons le programme “Project Catalyst” de Cardano, qui permet aux développeurs et créateurs d’ADA de développer sur Cardano. Récemment, le programme a financé de nombreux projets DeFi.

Cependant, tout cela indique que le statu quo est en train de changer, et que la communauté est devenue plus exigeante avec les tokens de la DeFi. L’utilité et l’accessibilité des tokens élèvent les normes, mais ce ne sont pas les seuls critères. En outre, le développement des oracles, le renforcement de la sécurité DeFi et de la décentralisation créent une combinaison gagnante pour un secteur DeFi qui peut non seulement survivre à un marché baissier, mais également prospérer pour devenir un marché à part entière.

Read More

By: BeinCrypto France